Publicité Chocolat Menier

 

Petite fille signé  Firmin Bouisset

Petite fille signé M. Jacob

Petite fille signé Roëdel

Petite fille création Edia

Affiche publi syntex 1964

 

 

 

 

 

PLV

 

Tableau éducatif pour les écoles

 

 

 

Kiosques

De Bouisset à Publi-Syntex, la petite fille s'affiche partout

  • Si des publicités dans la presse, dès les années 1830, attestent la supériorité remarquable de la marque Chocolat-Menier, si les nombreuses récompenses obtenues aux expositions des produits de l'industrie et aux premières expositions universelles couronnent des chocolats d'excellente qualité, c'est avec l'affiche commerciale, réinventée grâce à la chromolithographie que la Maison Menier sera connue mondialement.

    L'homme de la situation va être Firmin Bouisset. Son cahier des charges est clair : rompre avec la mode des affiches artistiques trop chargées en personnages, en couleurs, en textes, concevoir un dessin d'une extrême simplification et réduire le texte à une courte formule. C'est ainsi que, dès 1892, il dessine la petite fille, qui deviendra célèbre.
    Elle subsiste, malgré les éphémères affiches de Roëdel et de Jacob, jusqu'en 1929.

    A cette date, avec l'influence les maîtres du moment, Carlu, Loupot et Cassendre, Edia, s'il reproduit fidèlement l'allure générale de la petite fille de Bouisset, introduit le géométrisme, l'art de la règle et du compas et la prédominance de la lettre sur le dessin. Ce nouveau modèle donne naissance à de nombreuses variantes : Henchoz, Roumy, Vic et à des créations : Wilquin, Libis.

    Dans les années 1950, avec le dessin de William Pera, le consommateur découvre une nouvelle petite fille aux allures plus réalistes, mais toujours avec l'empreinte Bouisset.
    On s'en éloigne après, avec André, Méjean, Darigo,…
    Vers 1964, on renoue avec la petite fille, lorsque, l'agence Publi-Syntex crée une fillette avec des couettes, un corsage vichy, rose et blanc et une jupe bleue.

  Artistes des routes et barbouilleurs des murs

  • A la modeste, fragile et éphémère affiche, un autre support publicitaire, le mur peint oppose sa monumentalité et sa durabilité. Pour la Maison Menier, sa publicité doit être là où le public se trouve, c'est à dire partout. Nous allons donc la retrouver surs les murs de la capitale, des villes de province, mais aussi dans les moindres villages, et en rase campagne, sur les murs des fermes et des granges.

    Toutefois, après la Seconde Guerre, le mur peint atteint ses limites. Le monde avance vite. Les campagnes d'affichage sont de courtes durées. Les annonceurs ont recours à un nouveau procédé : le panneau publicitaire portatif.

  Mobilier urbain et publicité mouvante

  • Les kiosques, apparus dans la seconde moitié du XIXe siècle, représentent également un lieu privilégié pour la Maison Menier. Au début du XXe siècle, ils sont plus de 400 le long des trottoirs de la capitale. Il ne faut pas oublier également les chalets-abris et les vespasiennes !
    Pendant les déplacements, libérés de toute préoccupation, les voyeurs sont plus réceptifs, la suggestion publicitaire s'opère alors avec plus de force. Les annonceurs prennent d'assaut les transports en communs : autobus, tramways, métro, bateaux sur la Seine, les lignes de chemin de fer d'intérêt local,… et bien entendu les véhicules de livraison de la Maison Menier.

Presse et multimédia

  • La Maison Menier est présente dans la presse quotidienne, hebdomadaire, à Paris, en Seine-et-Marne, dans les feuilles provinciales et aussi dans des journaux américains et canadiens.
    La publicité Menier apparaît également dans les grands magazines, les revues culturelles, les almanachs, la presse de vulgarisation scientifique, indirectement, lors de reportages dans leur chocolaterie,…
    La presse pour la jeunesse représente un créneau très important, car si l'on veut atteindre les parents il faut d'abord persuader les enfants.
    Dès les années 1930, la Maison Menier utilise la radio dans l'organisation de ses campagnes publicitaires. Dans les années 1965, un club de Copains-Copines Menier participe à l'émission Salut les copains.

  Evènements, expositions, foires et spectacles

  • La caravane publicitaire anime les courses cyclistes. La publicité Menier est présente dans les cirques, les théâtres, à la Foire de Paris, sur les plages, …
    La Maison Menier organise des visites de son usine de Noisiel, pour former ses représentants, pour ses distributeurs, pour le grand public.

La PLV

  • La publicité sur le lieu de vente est omniprésente. Les cadeaux surprises, les jeux ; les objets, les albums, les concours, sont relayés par les épiciers. Si autrefois l'objet publicitaire constituait surtout une aide à la vente, aujourd'hui, il a une seconde vie. Il est devenu l'enjeu du collectionneur.

  A l'école

  • A l'école, le manufacturier, Menier et les autres, rencontre un lieu privilégié capable de porter son message publicitaire : crayons, règles, protège-cahiers, buvards, bons points vantent les qualités du chocolat aux noisettes, à l'orange,…
    La Maison Menier dote également les classes de matériel éducatif : panneaux, musée scolaire, …

  Un inventaire à la Prévert !

  • La liste des diverses publicités Menier est très longue.
    Un cendrier, un coupe-papier, un kiosque, deux buvards, trois éventails, et… un raton laveur !

CVM Connaissance du Val Maubuée 

Six communes en quête de leur passé

  http://cvm.asso.fr/

Copyright © 2004 CVM Connaissance du Val Maubuée

Tous droits réservés

© 2016 -2004